Les journalistes du secrétariat de rédaction du quotidien Les Echos ont déclenché mercredi 13 janvier un mouvement de grève spontané devant l’incapacité de la direction à leur apporter des réponses précises et satisfaisantes sur les questions d’organisation et d’effectifs qui se posent après les départs consécutifs à l’exercice de la clause de cession.

Soutien massif de tous les journalistes
Problème rendu plus aigu encore par l’implantation à marche forcée du nouveau logiciel rédactionnel Methode d’Eidos. Les délégués syndicaux de journalistes de l’UES Les Echos ont apporté leur plein soutien à cette action. Lors d’une assemblée générale, 90 journalistes présents ont voté leur soutien à ce mouvement entraînant l’absence du journal dans les kiosques le 14 janvier, 23 s’y sont opposés.

Engagements de la direction
Le soir même, la direction du groupe et la direction de la rédaction rencontraient les délégués syndicaux et des représentants du SR afin de trouver une solution à la crise. Après une nouvelle réunion jeudi 14, une troisième rencontre vendredi 15 devait aboutir à l’engagement de la direction sur cinq points :
Premier point : la direction a décidé de revenir à une organisation du service avec 5 premiers SR. L’encadrement du secrétariat de rédaction comprendra donc un rédacteur en chef technique et 5 premiers secrétaires de rédaction (dont une cinquième personne à recruter, en interne ou en externe).
Deuxième point : la direction s’est engagée à prolonger 3 CDD dont les contrats arrivaient à terme courant février, et ce jusqu’à fin avril. Mais il est bien entendu qu’il n’est pas question de fonctionner sur le long terme avec un secrétariat de rédaction pour une grande partie composé de contrats temporaires.
Troisième point : la direction doit convenir avec les deux SR nommées éditrices web de ne prendre leur fonction quand le mode d’organisation du service sera plus clair.
Quatrième point : la direction met en place un groupe de travail qui se réunira à un « rythme soutenu » afin d’évaluer l’évolution des besoins et de l’organisation du service.
Cinquième point : la direction a renouvelé son engagement de maintenir les effectifs autant que nécessaire et, dans ce cadre, prévoit le recrutement d’un CDD supplémentaire après un départ.
Ces décisions ont répondu aux demandes des secrétaires de rédaction qui ont pris acte des engagements de la direction.

Antoine Boudet