Les élections qui ont eu lieu le 18 mars pour renouveler le Comité d’entreprise et les délégués du personnel d’Europe 1 ont confirmé la forte représentativité du SNJ dans le collège « journalistes ». Aux termes d’un vote sur la liste commune présentée avec l’ensemble des autres syndicats, le SNJ s’est vu attribuer 54,9 % des suffrages exprimés. Ce score résulte de la clé de répartition 60-10-10-10-10 qui avait été établie avant le scrutin avec la CFDT, la CGT, Force Ouvrière et la CFE-CGC, en tenant compte de l’action menée depuis de nombreuses années par le SNJ dans l’entreprise, et de la reconnaissance dont il jouit au sein de la rédaction. Reconnaissance qui a été confirmée dans les urnes : les trois candidats SNJ pour la fonction de membre titulaire ou suppléant du Comité d’entreprise (trois candidats sur six postes à pourvoir) ont obtenu respectivement 102 voix, 100 voix et 99 voix. Cela sur un total de 102 suffrages valablement exprimés. Même constat du côté des délégués du personnel : sur 101 suffrages valablement exprimés, les deux candidats présentés par le SNJ ont recueilli l’un et l’autre 101 voix !

63 % de participation chez les journalistes

Au delà du score des candidats du SNJ, ces élections ont montré la forte attente des salariés d’Europe 1 à l’égard de leurs représentants. En témoigne le taux élevé de participation : 64% sur l’ensemble des trois collèges (journalistes, cadres, employés) et 63% dans le collège « journalistes ». C’est une performance d’autant plus remarquable qu’il n’y avait qu’une seule liste en présence, et que les électeurs pouvaient légitimement se dire « à quoi bon voter puisqu’il n’y a pas de concurrence entre plusieurs listes »….

Pour combattre cette approche, les syndicats ont fait campagne sur le thème : « plus il y aura de votants, plus les élus seront crédibles face à la direction, et plus le programme présenté dans la profession de foi aura de la force »… Le message, visiblement, est bien passé. Autre enseignement de ce scrutin : pour la première fois depuis très longtemps, le quorum a été atteint (et même largement dépassé) dès le 1er tour dans tous les collèges. Il n’y a donc pas eu de 2ème tour.

Combattre le recours aux CDD d’usage

Les nouvelles instances vont donc pouvoir se mettre au travail pour faire avancer les points sur lesquels le SNJ et les autres syndicats ont fait campagne : relance d’une vraie politique salariale, défense de l’emploi, reconnaissance du droit d’auteur des journalistes, mais aussi  combat contre le recours de plus en plus fréquent aux CDD d’usage. Comme d’autres employeurs de l’audiovisuel, la direction d’Europe 1 cherche à faire de ce type de contrat (encore plus précaire que le CDD de droit commun !) la voie normale d’accès à l’emploi pour toutes les fonctions d’antenne. Le SNJ se bat depuis plusieurs années pour faire obstacle à cette pratique en s’appuyant sur la jurisprudence qui rappelle que les CDD d’usage ne peuvent être utilisés que pour des emplois non permanents.
Or, fait remarquer le SNJ, jusqu’à plus ample informé, le reportage et la présentation de journaux et de flashes constituent des éléments permanents de l’antenne d’Europe 1 depuis la fondation de la station en 1955 !… Recourir aux CDD d’usage pour recruter des journalistes est donc un non-sens.

Olivier Samain, délégué SNJ d’Europe 1