Accueil > Actualités > Le Monde : entre amateurisme et malveillance

Le Monde : entre amateurisme et malveillance

imagesLes journalistes du Monde souffrent. Au départ, rien que du sain, du normal et du futur. Comme nous le demandions depuis des années, la direction décide en janvier 2014 de rapprocher un peu plus le journal papier (ou print) du journal numérique (ou web) et de mieux positionner les deux médias.
Comme la situation économique difficile l’impose, elle entend réorganiser les deux rédactions « à effectifs constants », ce qui n’est pas si mal dans la conjoncture actuelle.

Vers la mi-février, elle publie les détails de son plan de réorganisation. 57 postes sont soumis « à mobilité ». Certains sont supprimés (en majorité au print), d’autres créés (en majorité au web) et d’autres transformés. La direction entend renforcer le web et gagner en souplesse sur le print en changeant les spécialistes en généralistes capables d’écrire sur n’importe quel sujet.

Réalité moins sympathique

Nous découvrons très vite que la réalité est moins sympathique. Un changement de ligne éditoriale est perceptible avec le démantèlement du service Planète qui portait les exigences de l’écologie et l’éparpillement de l’information sociale pourtant bien nécessaire en ces temps de plans sociaux.

La promesse d’effectifs constants s’avère un leurre, car 13 CDD ne sont pas reconduits et la direction dit qu’ils seront embauchés en priorité si des CDI décident de partir. Il y a donc bien une compression d’effectifs et la liste des postes supprimés montre que certains journalistes sont ciblés, car trop coûteux, trop anciens, peu estimés par certains rédacteurs en chef qui rêvent d’une rédaction composée uniquement de « petits génies ».

Rupture conventionnelle

Quand nous demandons à la direction d’organiser leurs départs volontaires dans le cadre d’un plan social, elle refuse. Oui, elle veut bien que certains journalistes quittent le journal, mais pas les « bons » et pas les « chers ». Et dans le cadre d’une rupture conventionnelle et sans bonus, même pour celles et ceux qui sont promis à une maigre retraite.

Le premier texte officiel rédigé par la direction est, en fait, un plan social qui ne dit pas son nom. L’avocat de notre Comité d’entreprise et l’Inspecteur du travail nous conseillent de nous tenir prêts à saisir la Direction régionale du travail pour lui demander de requalifier le dispositif en PSE.

GPEC

Mais la direction flaire le danger et transforme son plan en GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences), ce que confirme notre avocat. De réunion en réunion, les syndicats de journalistes (SNJ, CFDT, SNJ-CGT et Info-Com CGT) obtiennent la suppression de toute allusion à des licenciements éventuels, une légère augmentation de l’enveloppe consacrée à la formation et la création d’une commission de suivi et d’appel où siègeront toutes les organisations syndicales afin de protéger ceux qui resteraient sur le carreau.

Jeu de chaises musicales

Malgré ces améliorations de forme, la section SNJ du Monde refuse de signer le document que décident de parapher les autres organisations syndicales. Trois raisons à cela : le plan de mobilité ne prévoit aucun cadre pour le départ des seniors qui se fera à la tête du client ; il ne comporte pas de promesse de maintenir les treize CDD dont nous avons pourtant un besoin vital ; il ne garantit pas qu’en fin de processus, un certain nombre de journalistes ne seront pas licenciés.

En effet, ce jeu de chaises musicales auquel toute la rédaction est conviée à participer laissera évidemment vacants des postes de secrétaires de rédaction (dans notre jargon, des éditeurs) et sur le bord de la route, des plumitifs âgés qui n’auront aucune envie de passer de la rédaction print à la mise en page numérique.

Le CE du Monde a voté ce plan. Celui du Monde Interactif l’a rejeté.

Notre directrice des publications, Natalie Nougayrède, s’est fait sévèrement accrocher, le 19 mars, en comité de rédaction où se pressaient 120 journalistes. Elle a été incapable de détailler quelle ligne éditoriale elle entendait suivre et selon quels critères avait été élaboré le nouvel organigramme.
Elle s’est contenté de répéter pendant deux heures que nos craintes étaient vaines et que nous pratiquerions toujours un journalisme d’excellence (« en majesté », dit-elle)… malgré la dé-spécialisation de la rédaction et la diminution de ses effectifs.

Camouflets pour la direction

Le 25 mars, les actionnaires du journal, eux, ont critiqué les choix faits pour le numérique. Ainsi ont-ils affirmé que le journal de 19h en préparation pour tablette n’était pas pertinent et qu’il fallait créer un journal pour smartphone à 8 h du matin. L’un des actionnaires s’est déclaré déçu par la nouvelle formule imprimée prévue pour le mois de mai. Deux camouflets pour la direction et notamment pour Louis Dreyfus, le vrai patron qui tire toutes les ficelles de cette pagaille, mais qui persiste et signe.

Moral de la rédaction au plus bas

Alors que sont publiées depuis vendredi 4 avril les fiches des postes à pourvoir et que la direction entame un marathon d’entretiens « d’embauche » (il a été tout de même renoncé à demander un CV aux rédacteurs chassés de leur poste!), nous sommes devant un champ de ruines.
Le moral de la rédaction est au plus bas. Au lieu de nous convier à un saut passionnant dans l’avenir, la direction mène à l’aveuglette un plan social déguisé, une chasse aux sorcières âgées et une réorganisation au rabais. Pour la première fois dans l’histoire du Monde, nos couloirs bruissent de rumeurs de vote de défiance devant tant d’amateurisme et de malveillance.

L’année des festivités du 70ème anniversaire du journal, il fallait le faire !

 

Alain Faujas, délégué syndical SNJ

 

 

  1. Alain Lompech
    13 avril 2014 à 11:01

    Courage et ne vous laissez pas faire. Nougayrède devrait ruer dans les
    brancards : elle ne peut pas accepter cette situation dont elle serait la seconde
    victime.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 319 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :