indexAprès avoir laissé notre délégué syndical Pascal Molinaro, sans affectation et sans travail pendant plus d’un an, et dénigré publiquement ses compétences et sa probité, la direction de Bayard avait tenté en 2013 de le licencier pour insuffisance professionnelle, après vingt ans de présence dans l’entreprise.

Licenciement refusé par l’Inspection du travail (lire notre article). Tentant le recours hiérarchique auprès du ministre du Travail, la DRH essuyait un nouveau refus, en avril 2014.

Isolé dans un bureau

Malgré cette décision, la direction imposera encore à Pascal plus de huit mois d’inactivité et d’exil dans un bureau d’un service commercial avant de lui proposer un poste acceptable (lire notre article) : rédacteur-graphiste affecté aux créations numériques d’un titre. Un bémol toutefois : il n’intègre pas l’équipe de rédaction du titre et reste isolé dans un bureau à part.

Expérience difficile

Est-ce le rendez-vous aux Prud’hommes prévu pour juin qui a décidé Bayard à enfin lui attribuer un poste, ou la résistance de notre DS qui a fini par porter ses fruits ?
« En tout cas, c’est une expérience difficile, épuisante et très déstabilisante, rapporte Pascal. Mais elle endurcit. Merci aux camarades du SNJ qui m’ont soutenu, ainsi qu’à certains camarades d’autres syndicats à Bayard. Merci à mes avocats pour leur soutien. »