Tarifs des vacations des pigistes, primes de reportage ou de rédaction en chef des CDI, cartographie des métiers et avancement, régularisations de pigistes, procès aux prud’hommes, protection des sources des journalistes…

Depuis leur victoire haut la main aux élections professionnelles d’octobre à TV5 Monde, les syndicalistes du SNJ travaillent sans relâche à gérer un grand nombre de dossiers, certains très vieux, ignorés ou abandonnés par les organisations syndicales précédentes, d’autres nouveaux et particulièrement problématiques.

Faire entendre la voix de la rédaction

Basée à Paris, la rédaction de TV5 Monde, c’est 65 journalistes en CDI et plusieurs dizaines de pigistes et de correspondants dans le monde, dont une cinquantaine de journalistes pigistes à Paris, certains jouissant d’un statut particulier de « pigiste régulier » dans l’entreprise.

En octobre 2014, après le départ de la déléguée syndicale SNJ Catherine Dupuis et donc quatre années d’absence totale du SNJ dans l’entreprise (au terme d’un accord avec la CGT, la section SNJ ne se résumait plus qu’à une seule et unique membre inactive), les journalistes n’étaient que peu défendus dans l’entreprise.

De jeunes journalistes se sont présentés aux élections et se sont engagés à faire entendre la voix de la rédaction, de ses CDI et pigistes (en CCDU), auprès de la direction de l’information et de la direction générale de l’entreprise.

La liste SNJ, montée avec des intermittents de TV5 Monde (FO et SRCTA-UNSA) a remporté les élections professionnelles avec un total de 39,53 % des voix, dont 22,52% pour le SNJ et 15,64% pour FO.

Dossiers en cours

Parmi les principaux dossiers en cours, on peut citer :

– Demande d’augmentation des tarifs des vacations des pigistes, tarifs inchangés depuis 10 ans sans aucune prise en compte de l’inflation ;

– Bras de fer sur les primes de reportage et les primes de rédaction en chef refusés à certains CDI, notamment des rédacteurs, des chroniqueurs culture et des journalistes du web, ce qui relève d’une inégalité de traitement patente ;

– Refonte de la cartographie des métiers qui ignore tout bonnement les spécificités des métiers de présentateur, chroniqueur et reporter ;

– Régularisation en CDI de dizaines de pigistes qui pour certains travaillent depuis près de 10 ans dans l’entreprise : après une vague d’intégration de 12 pigistes en 2015, 9 pigistes sont en procès aux prud’hommes pour une requalification de leurs contrats ;

– Conditions de travail des correspondants à l’étranger : tarification sous-évaluée, commandes impayées, retards de paiements, absence d’assurances, etc.

Cyber-attaque

Une situation aggravée après la cyber-attaque survenue le 8 avril dernier, puisque TV5 Monde et sa rédaction ont subi plusieurs mois difficiles pour rétablir le système informatique, avec un accès très limité à Internet, aux réseaux sociaux et aux modes de communication basiques des télévisions aujourd’hui…

Avec cette cyber-attaque et la mise en place d’un système de protection informatique renforcé, d’autres dossiers urgents sont à traiter :

– Risque de réductions budgétaires pour économiser plusieurs millions d’euros chaque année, de façon pérenne ;

– Gel potentiel de budgets de reportages ou d’émissions ;

– Baisse des tarifs des piges des journalistes invités dans les émissions (après une première annonce de suppression pure et simple de leur rémunération, annonce sévèrement critiquée par le SNJ de TV5 Monde en CE et en DP…) ;

– Inquiétude des journalistes quant à la protection de leur vie privée et surtout de celle de leurs sources, à la suite de l’installation d’un système de surveillance informatique préconisée par l’ANSSI ;

– Crainte d’abus en terme de sanctions, après la mise en place d’une charte informatique plus stricte.

Vigilance renforcée pour le SNJ

Sans compter que la liste SNJ/FO/SRCTA-UNSA travaille parallèlement sur l’ensemble des dossiers TV5 Monde :

– Défense des intermittents et des autres personnels précaires de l’entreprise, notamment en production et en régie ;

– Défense des salariés de tous les services en dehors de la rédaction qui font face à de nombreux difficultés (services en sous-effectif, risques psycho-sociaux, inégalités de traitement,…).

 

Autant de dossiers sur lesquels l’équipe du SNJ TV5 Monde composée de 10 journalistes va continuer à travailler dans les prochains mois, avec une vigilance renforcée dès la rentrée sur l’ensemble de ces dossiers, et particulièrement ceux liés à la rédaction et à la cyberattaque.

 

La section SNJ de TV5 Monde