Le fameux décret sur le barème de piges photo -fixant à 60 € le montant minimum de la pige- est paru le 10 mai 2017 au Journal Officiel. Ce décret met fin à l’exception qui concernait les auteurs d’images fixes, jusqu’ici pas concernés par les accords collectifs Hadopi. Le législateur permet désormais à l’éditeur de réutiliser les photos dans les mêmes conditions que celles des œuvres des autres journalistes, sur Internet notamment. « Reventes » et « repasses » seront rémunérées dans les conditions fixées par un accord sur une « période dite d’actualité ». C’est le dernier coup bas du quinquennat Hollande.