IMG_6999Les ordonnances Macron enterrent définitivement les CHSCT créés en 1982 par les lois Auroux. Désormais, seules les entreprises de plus de 300 salariés auront droit à une commission santé, sécurité et conditions de travail (sauf accord spécifique). Voici l’appel lancé par un collectif de militants de la santé au travail qui dénonce cette disparition préjudiciable au suivi des salariés :

« Nous travaillons dans des secteurs variés, des structures de tailles et de natures différentes. Nous sommes résolument opposés à la suppression programmée des CHSCT. Les CHSCT ont permis aux salariés, armés de leur connaissance des situations réelles de travail, de construire pas à pas, des capacités d’intervention pour défendre et promouvoir la santé et la sécurité au travail. Une simple commission du Comité social et économique serait une régression dans la prise en compte des enjeux de la santé au travail.
Nous voulons au contraire l’extension et le renforcement d’une instance spécifique,
aux pouvoirs élargis, représentant celles et ceux qui travaillent, pour que le lien entre santé et travail soit une réalité de santé publique.
APPEL A UNE ASSEMBLÉE NATIONALE DES CHSCT LE 4 DECEMBRE 2017
Ce jour-là, les représentants du personnel et les élus de terrain auront la parole pour dire à quoi servent les CHSCT, ce qu’on y fait et ce qu’on pourrait mieux y faire.
Nous appelons tous les réseaux préoccupés de santé au travail à relayer cet appel.
Sur le blog assemblee-national-chsct.org, vous êtes invités à signer cet appel et à indiquer si vous participez le 4 décembre. Vous pouvez également envoyer vos contributions à : appel@assemblee-nationale-chsct.org « 
Cet appel est l’initiative de militants en santé au travail (membres de CHSCT, syndicalistes, experts CHSCT, avocats, médecins du travail, inspecteurs du travail, chercheurs…).
 
ASSEMBLÉE NATIONALE POUR LES CHSCT
Le 4 décembre 2017 de 9 heures à 17 heures
Bourse du Travail
salle Eugène-Henaff,
29, boulevard du Temple
75003 Paris
Métro République