l'huma

Le SNJ et le SNJ-CGT, organisations syndicales représentatives des journalistes de la Société Nouvelle du Journal l’Humanité (SNJH), se félicitent de l’arrêt des poursuites pour «diffamation» contre nos journaux et contre nos deux collègues de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche, Kareen Janselme et Cyprien Boganda. Le groupe Paprec, spécialisé dans le recyclage, a fini par se désister de ses poursuites liées à des révélations, témoignages et preuves à l’appui, sur un cas de discrimination syndicale au sein de l’entreprise. Ce désistement conduit automatiquement à l’extinction de la procédure et à une ordonnance de non-lieu.

C’est une belle victoire pour tous les salariés de nos journaux, et toutes les organisations, solidaires, qui ont, depuis fin février, relayé notre alerte intersyndicale contre une procédure bâillon visant à nous empêcher de faire notre travail d’information sur les conflits sociaux et les luttes syndicales dans les entreprises. Dans un contexte d’attaques sans précédents contre la liberté d’informer – émanant de grandes entreprises, mais également d’Emmanuel Macron et son gouvernement, avec leurs lois sur le « secret des affaires » ou les « fake news » ainsi que leurs tentatives de mise au pas et de contrôle de l’information dans le cadre des conflits sociaux actuels -, cette victoire alimente notre détermination à rester vigilants et solidaires face à de telles procédures bâillons, et à faire vivre la liberté de l’information, y compris sur ce qui se déroule derrière les murs des entreprises.